Pourquoi nous avons peur de parler en public ?

Publié le 19 Décembre 2018

Pourquoi nous avons peur de parler en public ?

Prendre parole en public s’accompagne souvent d’une nervosité liée au stress et au trac. Vous devez passer un entretien d’embauche ou des oraux prochainement, ou encore intervenir auprès de vos collègues ? Arrive votre tour de parler devant tout le monde ou de discuter en public et vous avez envie de disparaître plutôt que de passer à l’oral.

 

Une peur s’installe : la glossophobie avec un degré de pénibilité variable pour chacun. Moi, c’est parler dans un micro qui me perturbe ! Je ne sais pas pourquoi, mais dès que j’avais cet objet dans les mains, une sorte de crise de panique s’emparait de moi et je perdais mes moyens pour prendre la parole. Voyons dans cet article pourquoi nous avons peur de parler en public?

 

Il faut admettre qu’être à l’aise à l’oral devant plusieurs personnes, permet de sortir avec aisance, son épingle du jeu, dans les échanges avec nos semblables, avec aisance. Disons que cette assurance facilite la vie et ouvre des portes aussi bien professionnellement que dans le cadre privé. La puissance du verbe était déjà considéré comme un art oratoire dans l’antiquité aujourd’hui encore, je peux vous assurer que l’aisance oratoire n’a rien d’innée.

Lire Aussi : 4 astuces pour parler en public avec succès

 

Rassurez-vous, votre cas n’est pas unique et il est tout à fait normal de considérer qu’oser prendre la parole devant un auditoire n’est pas chose aisée. Nous avons tous au départ une certaine dose de trac, c’est une sorte de signal qui nous prépare à passer à l’action!

 

Tremblement, stress, boule au ventre,…sont autant de symptômes qui se manifestent devant les situations stressantes. La peur du regard des autres sur notre prise de parole en public peut parfois amener une personne introvertie à la stratégie de l’évitement et produire du découragement.

 

Cependant, ne vous inquiétez pas c’est normal d’avoir peur de prendre la parole en public : Voyons les causes de la peur de parler en public.

Lire Aussi : 4 raisons de ne plus avoir peur parler en public

 

  • C’est déjà la marque que c’est important pour vous, sinon vous ne stresseriez pas. J’oserais même dire que la pression n’est mise que par vous-même. Sous-estimeriez-vous vos compétences ? Ou surestimez-vous celles des autres ? Être confiant pour parler devant un public ne s’acquiert pas en un claquement de doigt et je peux vous garantir que pour avoir plus d’aisance dans cet exercice il va falloir s’entraîner pour combler le manque de confiance en vous pour parler en public? 

 

  • C’est également le signal que vous n’êtes pas dans votre zone de confort habituel, c’est une prise de risque de s’exprimer en public alors que vous manquez de pratique et d’habitude. Comme tout apprentissage, il faut s’exercer encore et encore pour dompter cette peur et gagner confiance en soi afin de vous exprimer à oral et être à l’aise devant une assistance.

 

  • C’est également vos projections sur la situation. Pour faire simple, ce sont vos lunettes du monde. Une situation peut être délicate pour certains et plus facile pour d’autres. Pour vaincre la peur de prendre la parole et vaincre le trac, il faut que vous preniez confiance en vous.  

 

  • Par expérience, je peux vous dire que le plus stressant c’est les premières minutes. Pour ne plus avoir peur devant un auditoire et parler sans stress la confiance en soi et la respiration seront des capacités déterminantes.

Lire Aussi : Comment réussir une intervention orale

 

Tout est une question de regard : la gestion du stress se fera par petits pas, un bon orateur s’est exercé plusieurs fois devant un auditoire pour parler avec confiance et vaincre sa timidité face à cet exercice.

 

Pour reprendre un dicton, on dit  souvent : « la peur est faite d’ignorance et d’incertitude » ! Alors je suis persuadé que vous allez dompter votre peur de la prise de parole publique en vous entraînant ce qui permettra une prise de confiance dans cet exercice.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article