Comment gérer la critique ?

Publié le 5 Juillet 2019

Comment gérer la critique ?

La critique est souvent dure à accepter car elle touche à notre ego et à l'image que nous souhaitons renvoyer aux autres. Notre besoin d'amour nous rend sensibles et vulnérables à la critique! Cependant voyons ensemble comment la gérer pour passer outre et aller de l'avant!

 

Nous souhaitons tous être aimés, preuve en est, nous préférons les louanges et savoir tout le bien que l’on pense de nous, plus que les critiques. Notre besoin d’amour peut être un frein à nos vraies envies de crainte de la critique car nous souhaitons plaire au plus grand nombre quitte à se renier soi-même. On parle alors de sur adaptation !

Voici 5 clés pour gérer efficacement la critique

  

N°1 : On ne peut pas plaire à tout le monde

 

Sachez d’avance que peu importe ce que vous ferez, vous serez critiqué ! Comprendre cela à l’avance est un avantage au moment où la critique surviendra, car je vous l’annonce, elle viendra.

 

De plus, de nos jours, les caisses de résonance sont monnaies courantes avec les réseaux sociaux.  C’est un moyen avantageux pour exprimer ses convictions ou ses talents, mais malheureusement, beaucoup s’en servent de déversoir pour cracher leur haine. En fait, ces personnes ne sont-elles pas les plus à plaindre finalement ?

 

A titre personnel, quand je tombe sur une vidéo ou un article qui ne me plaisent pas, je n’ai pas l’utilité de le crier à la face du monde virtuel des réseaux sociaux car j’ai la possibilité de zapper, et je reste persuadé que la tolérance ne se manifeste pas avec les personnes qui sont d’accord avec nous mais bien avec celles qui présentent des pensées contradictoires.

 

Et puis les goûts et les couleurs sont diverses, donc ne cherchez pas l’amour à tout prix. Ce besoin d’amour absolu provient certainement d’une faille de l’enfance chez vous.

 

N°2 : C’est vous qui décidez de l’importance ou non de la critique

 

Le regard que nous portons sur les choses, c’est nous qui le faisons disaient les Stoïciens. En effet, c’est vous qui donnez de l’importance à la critique ou non. Si je vous disais par exemple que vous êtes idiot ! Demandez-vous qui suis-je pour vous dire cela et surtout quelle importance j’ai pour vous au point que cela vous touche tant ?

 

N’accordez de l’importance à la critique sous 3 conditions :

  • Elle est constructive dans un but de vous faire progresser
  • La personne est-elle compétente pour vous critiquer ? Si vous faites des vidéos et que cette personne ne s’est jamais jetée à l’eau devant une caméra, où est sa légitimé pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette démarche ?
  • La personne est dans une démarche bienveillante dans sa critique

 

De plus, j’affirme que répondre ou se justifier face à une critique, c’est donner de l’importance à la personne qui l’a fait et qui finalement ne cherche qu’une chose, vous blessez. On dit le silence est le plus grand des mépris.

 

Alors comme dirait l’adage populaire « laisser pisser les grincheux professionnels de la critique ».

 

En outre, la personne voit et interprète ce qu’elle a envie de voir, avec son système de croyance. Ainsi ce n’est pas ce que vous faites ou dites qui compte mais bien son système de croyance qui va interpréter vos actions.

Lire Aussi : Comment réagir aux critiques malveillantes ?

 

N°3 : Ce point est-il sensible ?

 

La confiance en soi, c’est avoir une connaissance fine de ses qualités et défauts, ainsi la critique touche souvent un point sensible que nous avons non résolu. Pour reprendre l’exemple de l’idiot tout à l’heure. Cela va vous toucher si vous pensez au fond de vous que vous l’êtes ! Dans le cas contraire, cette critique va même vous faire rire car cela ne vous touchera pas.

 

Ainsi, cette critique peut être un moyen d’avancer sur vos failles et comprendre de cette manière pourquoi tel propos vous touche autant ! Souffrez-vous d’un complexe d’infériorité par exemple, et d’où vient-il et surtout pourquoi cela est-il devenu une croyance limitante en vous ?

 

Alors plutôt que d’être perturbé, demandez-vous comment « soigner cette croyance limitante ». Finalement la critique peut vous permettre de devenir plus fort.

Lire Aussi : Comment avoir confiance en soi : les 10 clés pour y arriver

 

N°4 : La critique peut-être un carburant pour avancer

 

Dans le cadre de la critique, il y a deux façons de réagir, s’écrouler et abandonner ou alors s’en servir pour avancer. On me critique, et bien je vais prouver que je vais y arriver. Servez-vous en de carburant ! Tu me dis que j’y arriverai jamais et bien c’est un « pourquoi ».

Lire aussi : Le pourquoi est plus important que le comment

 

Je vous conseillerai même si ce n’est pas évident de faire le tri dans vos relations de nuisibles professionnels de la critique. Vous savez ceux qui ne savent briller qu’en écrasant ou critiquant les autres. Vous n’êtes pas là pour soigner leur problème narcissique mais pour avancer dans votre vie et vos objectifs. La vie passe tellement vite, alors ne vous souciez pas des nuisibles, ils trouveront bien une autre proie pour se mettre en valeur.

 

N°5 : L’état d’esprit face à la critique

 

Je vous conseillerai de prendre du recul par rapport à la critique, à chaud parfois, notre réponse ne sera pas adaptée car nous sommes trop impliqués et sujets à notre environnement : fatigue, réceptivité à la critique…Prenez 24h pour savoir quel comportement adapter face à celle-ci.

 

De plus, je sais à titre personnel que lorsque je suis fatigué, je vais être beaucoup plus sensible et moins patient face à celle-ci. Alors que le lendemain après une bonne nuit de sommeil, je vais même en rigoler.

 

En sachant que vous serez critiqué quoiqu’il arrive, il vaut mieux l’être en étant soi que plutôt en étant quelqu’un d’autre !

Lire Aussi : Confiance en soi : Vaincre sa timidité ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article