4 astuces pour parler en public avec succès

Publié le 15 Mars 2019

4 astuces pour parler en public avec succès

S’adresser à un public, c’est un peu comme sortir de sa coquille et se mettre en danger. Il y a dans cet exercice un coté non naturel, sinon la peur et le stress ne seraient pas présents.

 

La peur de ne pas être à la hauteur, l’angoisse du jugement d’autrui sont des symptômes qui se manifestent régulièrement et que je constate chez la plupart d’entre vous. Cependant, pensez-vous objectivement que le public vous en veut ?

 

Pourtant dans la vie de tous les jours, vous avez le sens de la communication avec un ton naturel dans vos conversations, car bien souvent vous êtes enthousiaste, sincère et rempli de convictions.

 

Pour faire simple, vous parlez avec votre cœur, et c’est là l’une des clés pour parler en public.

Nous allons voir aujourd’hui 4 clés pour réussir vos discours ou interventions publiques. Mais avant, voyez votre intervention déjà comme une opportunité de parler. Dites-vous que beaucoup de personnes souhaiteraient être à votre place ; et ensuite, que cet exercice doit avoir un but précis avec un itinéraire et une destination.

Retrouvez mes conseils sur ma chaîne YouTube

 

1-Comment obtenir l’attention

 

Rentrez, immédiatement, dans le vif du sujet, il n’y a rien de pire qu’un intervenant qui ne sait pas où il va, ou qui met 3 minutes, avant d’évoquer le sujet de son intervention. Dans la vie de tous les jours, les personnes qui tournent autour du pot, nous agacent. Lors d’une intervention, c’est pareil. Alors soyez franc et direct.

 

Rien ne vous empêche de mettre de la légèreté, avec une blague. A titre personnel, c’est ce que je fais, mais une plaisanterie sur l’environnement ou sur les circonstances de l’intervention, pas une blague apprise par cœur.

 

Pourquoi la drôlerie vient-elle à propos pour introduire votre discours?

A/ Elle vous détend, et vous permet de vous chauffer

B/ Elle met à l’aise votre public qui va vous suivre car vous avez éveillé son attention et sa curiosité

C/ Une drôlerie dégage un sentiment de confiance, et démontre votre aisance.

 

Rentrez ensuite dans les faits : un chiffre, une citation, … en lien avec le sujet et c’est parti !

Lire Aussi : Parler en public : pourquoi avoir peur ?

 

2- Parler en public : les erreurs a éviter absolument

 

A/S’excuser d’intervenir

Si vous voulez vous excuser, alors n’intervenez pas.

 

B/Demander au public de ne pas vous en vouloir

Vous n’êtes pas à l’aise. Pas besoin de le préciser, il s’en apercevra. Vous n’êtes pas un enfant, donc on ne demande pas au public de nous excuser de notre stress ou peur.

 

C/Une histoire drôle qui fait un bide 

Les blagues doivent être plaisantes, l’humour est un atout de séduction bien utile à qui sait le manier. Être drôle s’apprend, mais, si vous êtes plutôt austère dans la vie, et que vos amis ne rigolent jamais quand vous faites un jeu d’humour, ne le tentez pas en public. Il n’y a rien de pire que d’entamer une introduction par une drôlerie qui ne l’est pas.

 

D/Lire votre discours ou propos 

Si vous n’avez pas le talent d’un Fabrice Lucchini qui serait drôle en lisant le bottin, ne lisez pas…. Vous endormez votre auditoire.

Lire Aussi : 3 moyens simples pour réussir vos interventions orales

 

3-Etayer vos idées principales

 

Votre auditoire est intelligent, même si je sais qu’il suffit parfois de parler le plus fort, ou de dire les bêtises les plus énormes, comme par exemple : "il faut changer les mentalités" qui ne veut absolument rien dire, pour être entendu. C’est très en vogue actuellement mais je vous engage à suivre ces conseils :

 

A/Utilisez des stats ou des chiffres 

Votre auditoire ne retient peu de chose de votre intervention, son attention est très limité dans le temps. Alors illustrez vos propos par des chiffres ou avec des images (pour les visuels)

 

B/Utilisez des témoignages d’experts ou des citations

Citations de personnes qui renvoient une image positive. Je m’explique : évitez les citations de Donald Trump, Dieudonné ou autre personnage à l’image négative : personne ne les appréciera même si la citation est pertinente. Utilisez donc des personnalités dont l’image est positive et si possible connues par une majorité de votre public.

 

Petite anecdote : un jour devant une classe de 3eme, j’ai cité du Schopenhauer, autant vous dire que j’ai dû préciser que c’était un philosophe pessimiste du 19 -ème siècle. Adaptez-vous à votre public.

 

C/Ayez recours à des analogies 

Le public comprendra beaucoup mieux où vous voulez en venir.

 

4-La conclusion de votre intervention orale

 

Dois-je rappeler l’importance de la conclusion ? Résumez les 2 ou 3 idées que le public ou l’auditoire doit retenir, ce n’est pas une partie où on reprend tout son exposé, la conclusion doit être succincte.

 

Soyez enthousiaste à l’idée de parler en public, c’est une chance. Dans l’art oratoire nous progressons par palier. Ayez la patience et la certitude d’y arriver, et ne pensez pas à l’échec car vous êtes capable de réussir.

Lire Aussi : Parler en public : 4 raisons d’y arriver

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article