4 moyens de capter l’attention

Publié le 23 Janvier 2019

4 moyens de capter l’attention

1-Limitez le sujet de votre intervention orale

 

Imposez-vous de définir des limites au sujet. Et ne pas en sortir ! Vous ne pourrez pas évoquer l’ensemble du sujet et de ses problématiques. Ainsi, sélectionnez un point précis de votre sujet et limitez-vous à celui-ci ! Si vous êtes trop exhaustif cela ressemblera à une lecture d’annuaire, n’oubliez pas que vous devez avoir un tempo dans un temps imparti. Votre auditoire retiendra un ou deux points seulement de votre exposé.

 

2-Ayez une réserve d’arguments pour répondre aux questions

 

Pensez aux questions potentielles et dotez-vous pour cela, d’une réserve d’arguments !

 

Pourquoi je crois cela ? Quel(s) exemple(s) vécu(s), je peux donner ? Qu’est que j’essaie de prouver ? …

 

Ayez plus de matière que nécessaire. Décidez assez tôt du périmètre. Les discours médiocres, sont souvent liés à un manque de réflexion de l’orateur ou à une connaissance partielle ou imparfaite du sujet. Les écrits font de mauvais exposés, fort souvent trop littéraire.

 

3-Introduisez des illustrations et exemples dans votre discours

 

Illustrez votre discours avec des anecdotes personnelles. Les exemples rendent une idée claire, intéressante voire convaincante. De plus, cela permet parfois de faire rire l’auditoire.

 

Humanisez votre présentation

Soyez distrayant. Racontez vos expériences (pas de façon vaniteuse) professionnelles ou personnelles. Mettez des détails  amusants et émouvants.

 

Utilisez des noms propres.

Présenter une identité avec des noms fictifs, le nom personnalise. Vous ajoutez ainsi l’intérêt humain.

 

Mettez de nombreux détails en apportant des précisions.

Répondez aux questions : quand ? où ?qui ? quoi ?pourquoi ? Attention cependant, trop de détails tue le détail.

 

Dramatisez en utilisant un dialogue

Insérez un dialogue, si vous avez un don d’imitation ne vous privez pas.

 

Faites voir ce que vous présentez

Parler en public tient autant du visuel que de l’auditif. Détails visuels à intégrer (intonation, gestuel ou encore emploi d’un PowerPoint).

 

4-Utilisez des mots concrets, usuels, imagés et surtout compréhensibles pour votre auditoire

 

Évoquez des images comme les proverbes, Peignez des tableaux verbaux précis et concrets pour que l’auditoire puisse s’y projeter. Par exemple, si je vous parle d’un chien, chacun l’imaginera comme il le souhaite, certains y verront un bulldog, d’autres un berger allemand… Mais si je vous dis mon chien, un épagneul de 5 ans au pelage marron et blanc, un peu fou qui creuse des trous dans mon jardin. Là c’est plus visuel.

 

Dernier point : sur les acronymes : Trop souvent certains orateurs emploient un jargon technique, parlent de copil, de cotech ou autres acronymes. Mais votre auditoire est-il familiarisé avec ces mots ? SI ce n’est pas le cas, vous le perdez. Alors on s’adapte à son auditoire.

Lire Aussi : 3 astuces pour parler en public

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article